Ce compte a été suspendu
 
RAP LORD

50 CENT « THE KANAN TAPE » [MIXTAPE] @@

  • Publié par #####
  • ven 01 janv. 16 - 19:33
  • Genre: music
  • 819 vue(s)

Est-ce qu’on peut dire que 50 Cent a touché le fond? Son albumAnimal Ambition (son premier depuis la fin de l’ère Interscope/Shady/Aftermath) fut un flop monumental, le retour du G Unit a fait beaucoup de bruit qu’on n’entend déjà plus, et sur le plan plus personnel, il y a eu l’épisode cette demande de faillite qui a suivi une condamnation (une affaire de sextape) qui lui a coûté sept millions de dollar. Le voilà maintenant VRP des réseaux sociaux pour les casques SMS Audio, la Vodka Effen (taquinant Puffy et son breuvage Ciroc) et une marque qui s’appelle Frigo. Du positif tout de même, puisqu’il a eu un rôle dans le film La Rage au Ventre avec Jake Gyllenhaal. Pour répondre à la question initiale, il faut d’abord écouter The Kanan Tape.

Cliquez ici pour télécharger The Kanan Tape sur datpiff

Hé bien cette mixtape est un joli rebond, un sursaut nouveau. Pour répondre tout de suite : le fond, c’était derrière lui. Maintenant il ne peut remonter, sur le plan musical tout du moins. Comment s’y est-il pris alors que j’ai toujours critiqué sa stagnation? Primo, Fifty a arrêté de faire appel à des no-name à la production ou sinon de choisir des instrumentaux bradés pour se renouveler, comme après une remise en question sérieuse. Du coup, personne ne s’attendait à une telle violence dès « Nigga Nigga« , un beat façon trap music qui impose à 50 de changer son style. À côté de lui, des gros bras sudistes, Boosie Badazz (avec qui on n’a pas du tout envie de rigoler) et cette brute de Young Buck. La suite va vous surprendrlae puisqu’il rappe sur un beat de ce jeune talent qu’est London on da Track (Young Thug, Lil Wayne…), caractérisé par des notes de piano désenchantées. Sa collaboration avec Sonny Digital sur « I’m the Man » est probablement la plus marquante de The Kanan Tape car elle permet de mettre en valeur autrement la sensibilité du rappeur avec un instrumental à l’atmosphère joliment morne.

Secundo, c’est le choix de featuring, très peu nombreux mais bigrement bien choisis. On a vu Lil Boosie, Young Buck, il a fait appel aussi au rookie Post Malone (encore assez méconnu mais déjà sollicité par Kanye West) sur « Tryna Fuck Me Over« , servis par un instru entêtant signé Scoop DeVille. Tertio, c’est cette capacité de changer tout en restant fidèle à ses habitudes, à son orgueil qui est son carburant. La prod d’Alchemist sur « Body Bags« , celle de Colt 45 pour « Burner On Me » ou encore « On Everything » produite par Illmind sonnent typiquement G Unit, avec refrain agressif et gun talk. Mais là aussi 50 a élevé son niveau de jeu, peut-être parce qu’il n’avait plus vraiment le choix pour espérer survivre dans un rap game où sa présence ne devient plus que celle d’une icône du passée. Les sons street sont très bre-som, pour ne pas dire ‘noirs’ et l’interprétation est plus travaillée, il y a ce réel souci de vouloir s’améliorer, chose qu’on n’a pas entendu depuis très longtemps chez lui.

Putain… ENFIN! Enfin de la nouveauté, depuis le temps qu’il lui en fallait. On voit les vrais artistes ceux qui savent repartir quand ils se trouvent au pied du mur. Manquerait plus qu’il tienne ses délais pour la sortie de ses projets mais ce n’est pas du tout son fort. On peut espérer que son fameux Street King Immortal sorte en 2016. En attenant, cette Kanan Tape demeure très solide, voire supérieure aux deux récents EP des G Unit réunis

Commentaires (Facebook)
Commentaires
  • Aucun commentaire visible

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires
Se connecter | S'inscrire

Top amis

Nouveaux articles