Ce compte a été suspendu
 
RAP LORD

PUSHA T « DARKEST BEFORE DAWN: THE PRELUDE » @@@@

  • Publié par #####
  • lun 11 janv. 16 - 00:43
  • Genre: music
  • 796 vue(s)

D’un duo de frangins produit par les Neptunes qui a lancé le coke rapdepuis leur bourgade de Virginia Beach dans les années 2000, Pusha T est devenu fin 2015 le P.D-G. de G.O.O.D. Music, le label fondé par Kanye West, celui qui l’a recueilli en 2011 dans son catalogue d’artistes. De dealer à boss de label de musique, comme un certain Jay-Z.

Son premier acte en tant que président fut de lancer Darkest Before Dawn, son troisième projet solo. Cet album se veut un « prélude », ou pré-album comme on dit parfois, annonçant le déjà fameux King Pushqui débarquera en Juin 2016. Cela revient à la mode de faire des pré-albums, s’y sont mis l’an passé Redman (Mudface), Method Man (The Meth Lab) et le magnat Puff Daddy avec MMM. Kanye West en est toujours producteur éxécutif, ainsi que Puffy (retour de faveur pour le ghostwriting de son dernier disque?).

Pusha a annoncé la couleur avec la pochette et le titre de l’album, ou plutôt son absence de couleur. La moitié des Clipse n’hésite plus à mordre et se mettre à la hauteur de son nouveau grade. Faisant référence à Jay-Z ou Notorious B.I.G. (dont la voix est utilisée pour le scratch de la tuerie « Untouchable« ), il montre une farouche détermination à réussir, tacle les stars de YouTube et les faux-riches sur « M.F.T.R. » (pour ‘more famous than rich’), lui qui est connu et respecté sans avoir un disque de platine. Celui qui se surnomme le « Kim Jong of the crack song » le dit : « the illusion of money we don’t believe in ». Le tri est fait. Pusha T décrit une forme de lifestyle qu’énoncent les rappeurs fortunés sur « M.P.A. » (pour ‘money pussy alcohol’) avec A$AP Rocky et Kanye qui sort deux phrases dans le refrain (mais une jolie boucle de piano sur cet instru plutôt calme). Notez que ce titre est co-produit par J.Cole. Ses habitudes d’ancien fournisseur refont surface sur « Keep Dealing » (avec un Beanie Sigel froid comme la glace), avec son atmosphère très lourde, et le gros beat de « F.I.F.A. » (qui n’est pas cette fois une abréviation arrangée).

On ne peut que saluer le très bon choix d’instrumentaux, un juste milieu entre la patte sonore de l’équipe Very GOOD Beats (avec les Kanye, Travis Scott, Che Pope, Million $ Mano, Q-Tip, DJ Mano ou même Hudson Mohawke qui n’en fait pas vraiment partie) et des beats plus expérimentaux dans la lignée des Clipse amenés par un Timbaland épatant. Car outre le sinistre « Untouchable » (qui rappelle un peu « Numbers on Boards« ), il produit « Got Em Covered » (entêtante boucle de quatre notes et bruits de bulles) avec le fidèle ami Ab-Liva du Re-Up Gang et « Retribution » avec une ligne de basse très actuelle et la présence de la nouvelle sensation r&b Kehlani. Puff et sa team (Mario Winans, Sean C & LV…) ajoute sa touche personnelle sur quelques titres comme sur le très bon « Crutches Crosses & Caskets« , qui s’insère très bien sur ce DBD. Autrement Pusha a fait appel aux métronomes du moment comme Metro Boomin pour l’introduction ou bien Da Honorable C.N.O.T.E. et Boi-1da.

J’aurai aimé [alerte: avis hautement subjectif] mettre un bémol sur The-Dream car je n’aime pas sa voix trop douce et sa façon de poser sur « M.F.T.R. » et « M.P.A.« . Jill Scott qui apparaît sur le dixième titre « Sunshine » a bien plus de prestance et de noblesse, comme un joyau reflétant la lumière sur ce disque très bre-som. Sinon j’ai rarement entendu un Pusha T aussi offensif et incisif. Ce prélude à King Pushd’une dizaine de morceaux est dope à souhait, son meilleur effort solo à ce jour.

Commentaires (Facebook)
Commentaires
  • Aucun commentaire visible

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires
Se connecter | S'inscrire

Top amis

Nouveaux articles